Apprendre l’ Helico RC

 

 

 Il existe beaucoup de méthodes d’apprentissage de l’hélico. La plupart datent du temps où les simulateurs n’étaient pas aussi performants qu’aujourd’hui et où les hélicos étaient au minimum des 450. J’ai trouvé sur le forum américain Helifreak une méthode complète principalement dédiée aux débutants mais qui est aussi utile à ceux qui ne sont pas satisfaits de leurs progrès. Cette méthode a reçu un accueil très positif et est souvent citée en référence.L’auteur dont le pseudo est ArchmageAU est un australien très actif sur Helifreak dans tous les domaines qu’il touche : apprentissage, configuration de la radio, réglage hélico …
Il a commencé l’hélico fin 2012 et il a très vite progressé. Il est extrêmement serviable et répond à toutes les questions (en anglais évidemment !). La référence du post sur Helifreak est la suivante :http://www.helifreak.com/showthread.php?t=531380Il est intitulé “From tail-in to all 8s and funnels in 6 months »Je vous propose ici une traduction de ce post pour en faire profiter le maximum de personnes. 

 
Attitudes de l’hélico
« Tail-in » : queue de l’hélico vers soi.
« Nose-in » : nez de l’hélico vers soi.
« Side-on » : nez de l’hélico vers la droite ou la gauche.
« Upright » : hélico à l’endroit.
« Reverse / inverted » : hélico à l’envers / sur le dos.
« CW » (Clock Wise) : dans le sens horaire (vu du dessus). 
« CCW »(Counter Clock Wise) : dans le sens anti-horaire. Figures

« Bail out » : Manoeuvre pour sortir d’une situation difficile. Ce peut être une opération prévue par avance sur les manches, ou bien le déclenchement d’un mécanisme de sauvetage préprogrammé dans le contrôleur FBL,à l’aide d’un interrupteur de l’émetteur.
« Hover » : Stationnaire.
« 8s » : Figures de Huit.
« Lazy 8s » : Figures de Huit à plat. Figure lente. Peut être réalisée en conservant toujours la même orientation de l’hélicoptère (Tail-in par exemple) ou bien en conservant l’orientation relative à la translation (toujours en avant par exemple).
« Flip » : Passage de l’hélico de « à l’endroit » à « vol dos », ou l’inverse, en utilisant la commande de profondeur. Peut se faire « en avant » ou « en arrière ».
« Funnels » : Littéralement « entonnoirs ». Figures en cercles horizontaux, avec le nez pointant vers le haut ou vers le bas, par opposition aux cercles normaux en avant ou en arrière.
« Piro » (pirouette): Rotation de l’hélico en lacet, via l’Anti-Couple (AC).
« Piro hover » : Stationnaire avec rotation en lacet. Dans les exercices de ce guide, la rotation est constante et lente.
« Roll » : Passage de l’hélico de « à l’endroit » à « vol dos », ou l’inverse, en utilisant la commande d’aileron. Peut se faire « à droite » ou « à gauche ».Commandes
« Aileron » : Commande d’aileron ou cyclique droite/gauche (contrôle en roulis).
« Collective » : Collectif. Abréviation pour « collective pitch / CP » : pas collectif. Positif lorsque l’hélico est à l’endroit, négatif lorsqu’il est à l’envers. 
« Elevator » : Commande de profondeur ou cyclique avant/arrière (contrôle en tangage).

« Rudder » : Gouvernail ou direction : Commande d’anti-couple (AC). (contrôle en lacet).Divers
« Gyro rate mode » : Mode du gyroscope qui n’utilise pas le conservateur de cap.
« Gyro heading hold (HH) mode » : mode conservateur de cap du gyroscope.
« IRL » (In Real Life) : Utilisé pour désigner le vol en vrai par opposition au simulateur
« TX » : Emetteur, radio commande.Voici donc la méthode traduite :
________________________________________________________________Ce texte est très long. VOUS AUREZ ETE PREVENUS.Du stationnaire « queue vers soi » (tail-in) jusqu’à tous les 8s et funnels en 6 mois.Ceci est un résumé du fil « Confirmation que je suis sur la bonne voie » / « Just confirming I am on the right track » :http://www.helifreak.com/showthread.php?t=493289Comme le suggère le titre, cette méthode est destinée à mener un débutant complet du stationnaire « queue vers soi » (tail-in) jusqu’à toutes les orientations de vol en moins de 6 mois. Je tiens à remercier les membres d’HeliFreak qui m’ont énormément aidé le long de ce chemin: Gitbse, RogerRabit, clicky, LN400, blade450.
Et ceux qui ont pris la peine de lire et de répondre à mes élucubrations sur HeliFreak : Anthony1, AcidDrink, rooni79, Smok1n, mdbsat, Lamk, Steve Graham, Stubbz, Ozzy Mozzy, HelisRock.Un autre merci à Code3Medic pour avoir converti mes sessions d’enregistrement vidéo Heli-X . D’abord, un avertissement: Cette méthode n’est pas pour tout le monde. Il faut de la discipline, de la patience et c’est parfois très ennuyeux. Toutefois, si vous avez envie de bien faire voler votre hélico RC, les résultats en valent la peine. J’ai progressé du stationnaire « queue vers soi » jusqu’à tous les 8s et funnels (et plus) en 6 mois. En suivant ce guide, vous pouvez prendre plus de temps, vous pouvez en prendre moins. Chacun progresse à son propre rythme. Ne vous sentez pas découragé si cela prend plus de temps que prévu. Il n’y a aucune limite de temps. Une chose est certaine, plus la pratique est cohérente et structurée plus la progression est rapide. De quoi aurez-vous besoin ?
• d’un bon simulateur
o De préférence avec un mode d’entrainement au vol stationnaire. 
o De préférence avec la capacité de ralentir le temps. 
o Idéalement, utilisez votre propre émetteur (le contrôleur de RealFlight est aussi très bien) 
• Une minuterie (j’ai utilisé mon téléphone) 
• Une méthode pour prendre des notes (j’ai utilisé une feuille de calcul Excel) 
• Un lecteur de musique portable (j’ai utilisé mon téléphone à nouveau) 
• Un hélicoptère à pas collectif (pour pratiquer en vrai (IRL) ce que vous apprenez. J’ai utilisé les Blades micros (nano et 130X) parce qu’ils sont robustes (crashent sans casser), et les pièces de rechange sont rapides et faciles à obtenir). 
o Si l’apprentissage a lieu sur un plus grand hélicoptère (450 ou plus), un module FBL avec une fonction d’auto-stabilisationest fortement recommandé. 
• Pour plus de plaisir (totalement facultatif) 
o un micro-hélicoptère 3 voies ou un coaxial 4 voies (comme un Syma S107 ou un Blade mCX2 – J’ai le grand Syma S033 et un micro 3ch en métal) . 
o Un micro hélicoptère à pas fixe (FP) (comme un Blade mSR ou Blade mSRX – J’ai un « Pro Sport Mini Twister – Mode 2 » qui prend les batteries du nano). 
o Remarque: Ces hélicos montreront où vous en êtes et sont amusants pour laisser les autres essayer. J’ai aussi un mode « facile » programmé sur mon émetteur pour le nano, donc je peux le faire essayer aux autres novices sans crainte de le ruiner. Partagez votre obsession 
Un mot sur les simulateurs. Ils peuvent être très ennuyeux. Le son est souvent médiocre ou gênant. La perception de profondeur est un problème. Mais ils sont LE meilleur outil pour apprendre rapidement et en toute sécurité lorsqu’ils sont utilisés comme un outil. Le lecteur de musique portable aide à réduire l’ennui de certaines des sessions d’entrainement. Cette méthode d’apprentissage repose en GRANDE PARTIE sur l’utilisation correcte du simulateur (comme un outil d’entrainement). J’ai lu beaucoup de discussions, où les gens se plaignent qu’ils n’aiment pas utiliser un simulateur. Si vous souhaitez progresser RAPIDEMENT, le simulateur est vraiment le meilleur moyen: l’hélicoptère est toujours équilibré, vous ne manquerez jamais de carburant ou de batterie, il n’y a pas le coûts des accidents, pas de temps passé à réparer l’hélicoptère, vous ne pouvez pas vous blesser ou blesser d’autres personnes, il n’y a aucune restriction d’espace, aucune restriction de temps et aucune restriction de visibilité diurne. Le principe de cet entrainement est de rendre toutes les corrections d’orientation automatiques. Après 6 mois, je ne pense plus à la façon de corriger dans n’importe quelle orientation. Le plus souvent, je corrige comme il faut. Je me trompe de temps en temps, mais c’est seulement 1% du temps (et j’ai souvent assez de temps pour re-corriger). Donc, ce guide consiste à acquérir des automatismes. La seule façon de le faire est la pratique (et beaucoup). L’objectif est que votre contrôle de l’hélicoptère soit aussi automatique que la marche à pied (en supposant que vous n’avez pas les limitations qui vous empêchent de marcher). La marche est une compétence très complexe, mais la plupart d’entre nous la font de manière automatique, ça ne demande aucune réflexion. Nous sommes arrivés à ce point parce que nous l’avons BEAUCOUP pratiquée. Nous avons fait beaucoup d’erreurs au début, appris de ces erreurs et continué. En terme de progression d’apprentissage, la marche est à un niveau de «compétence inconsciente ». L’apprentissage progresse comme suit: 
• « Incompétence inconsciente » (nous ne savons pas comment le faire, et nous avons besoin de conseils pour commencer) 
• « Incompétence consciente » (nous savons comment le faire, mais peu d’expérience et faisons souvent des erreurs) 
• « Compétence consciente » (nous pouvons le faire, mais devons penser comment le faire à chaque fois, quelques erreurs) 
• « Compétence inconsciente » (nous pouvons le faire sans y penser, rares erreurs, on peut aller de plus en plus vite) 
Il faut un certain nombre de compétences pour le pilotage d’un hélico RC. Chacune doit passer par cette progression. Certaines iront plus vite que d’autres. Vous devriez atteindre rapidement le niveau de « compétence inconsciente » pour le vol « stationnaire queue vers soi » (upright tail-in hover), mais il y a le «stationnaire nez vers soi» (upright nose-in hover), le «stationnaire de profil » (upright side-on hover), le « stationnaire sur le dos » (inverted hover), les cercles, etc… Progresser dans une orientation contribuera à accroître les compétences dans une autre. Il y a également des compétences à acquérir en réglage et équilibrage d’hélicoptère, en programmation d’émetteur, en physique de vol, etc… qui aideront au pilotage d’hélico RC, mais ce guide ne concerne pas ces sujets. Ce guide suppose que vous pouvez déjà faire du stationnaire « tail-in » à l’endroit, en mode normal. Si ce n’est pas le cas, voir l’école de vol rotatif RADD / RADD’s school of rotary flight (http://www.dream-models.com/eco/flying-index.html). Même si vous ne pouvez pas faire un stationnaire « queue vers soi » à l’endroit, les premiers exercices devraient fonctionner et permettre d’améliorer cette compétence. La peur:Cette méthode d’apprentissage devrait également vous aider à avoir moins peur du vol en conditions réelles. Cependant, il ne permettra pas d’éliminer complètement cette peur.La peur provient de plusieurs sources. Dans sa forme de base, la peur est un sentiment de situation menaçante face à laquelle le sujet ne sent pas avoir un niveau adéquat de contrôle. Cette menace peut être sociale (avoir l’air bête), financière (ne pas pouvoir se permettre un accident), ou personnelle (danger physique). 

Cet entrainement (fortement basée sur l’utilisation du simulateur) permet d’augmenter le niveau de contrôle des pilotes pour que la menace soit moins imposante. En utilisant le simulateur, il n’y a pas de menace sociale, financière ou physique. En apprenant à être en contrôle automatique total de l’hélicoptère, savoir quand l’hélicoptère est hors de contrôle et la façon de « s’échapper d’une situation périlleuse » (bail-out) en toute sécurité réduit la peur. Combinez cet entrainement avec un bon système d’auto-stabilisation (ndtr comme sur l’iKon/BRAIN) (en utilisation d’urgence de dernière seconde), et le pilote peut faire voler et atterrir son cher hélicoptère en toute confiance, indépendamment de ce qui se passe. Cela réduit la peur. 

Prise en main de l’émetteur: 

J’utilise et recommande la méthode du « pincé » (« pinch ») pour manipuler les manches. Ce n’est pas pour tout le monde, un bon nombre de très bons pilotes utilise simplement les pouces. J’ai trouvé que le « pinch » aide à la précision. Je suis les principes de la « 1st US R/C Flight School – Transmitter Handling » (http://www.rcflightschool.com/TransmitterHandling.pdf). J’utilise le « pinch » sans plateau ni bandoulière, mais j’ai de longs doigts minces (je peux jouer une octave +1 sur un piano). 

Le mode de l’émetteur: 

J’utilise et recommande le mode 2 (gaz à gauche), je vis dans un pays qui utilise essentiellement le mode 1, mais j’ai choisi le mode 2 parce que j’ai eu un instructeur potentiel qui utilisait ce mode. Cette méthode fonctionne avec tous les modes, mais la plupart des nouveaux pilotes vont progresser plus vite en utilisant le mode 2. Dans le mode 2, toutes les commandes cycliques (avant / arrière / gauche / droite) sont sur le manche droit. La plupart des vidéos d’instructions montrant les manches sur internet sont également en mode 2. La plupart des HeliFreakers sont aux Etats-Unis où le mode 2 est utilisé. 

Configuration du simulateur: 

Quoi que vous fassiez dans le simulateur, vous le ferez dans la vie réelle. Vos doigts ne font pas la différence. Idéalement, votre émetteur de simulateur doit avoir une coupure moteur (Throttle Hold) au même endroit que sur votre vrai TX (j’utilise le même émetteur pour le vol et le simulateur). 

Mon simulateur préféré pour cette formation est Heli-X. Il fonctionne sous Windows, Mac et Linux car il est basé sur Java. En utilisant un connecteur TX – USB (voir le site Heli-X pour plus de détails – http://www.heli-x.net/support_e.shtml), vous pouvez utiliser votre émetteur. Le mode d’apprentissage du stationnaire sur Heli-X permet à l’ordinateur de prendre au choix le contrôle d’une des 4 entrées ( {avant / arrière}, {aileron gauche / droite}, AC, collectif) du taux de rotation, de la direction et de la hauteur du stationnaire. Une version Heli-X enregistrée coûte environ 50 euros. Si vous voulez, vous pouvez modifier la position du cercle d’entrainement au vol stationnaire, en modifiant le StartPosition dans le fichier du terrain de vol (Ndtr : recherchez le fichier Dietersdorf.xml par exemple et modifiez le champ StartPosition dans ce fichier). Par défaut, vous serez placé à l’intérieur du cercle de la formation au vol stationnaire. Dans Heli-X, si vous vous sortez du cercle de vol stationnaire, cela comptera pour un crash et le simulateur remettra l’hélico à la position de départ à la hauteur et l’orientation prédéfinies. Ceci est utile pour la discipline. 

Si vous utilisez Phoenix, n’utilisez pas le mode d’entrainement au vol stationnaire. Contrairement à Heli-X, ce mode ne permet pas un contrôle unique de chacune des 4 entrées (profondeur, aileron, AC, collectif). Il verrouille le collectif et ne permet de contrôler au choix, que la profondeur, aileron, profondeur & ailerons ou profondeur& ailerons & AC. De plus, Phoenix n’y affiche pas de « zone de stationnaire ». Je trouve l’entrainement au vol stationnaire de Phoenix presque pire qu’inutile. Sur Phoenix, utilisez plutôt le vol normal avec une zone F3C Box dont les limites sont bien visibles et crashez/réinitialisez vous manuellement à chaque sortie de cette zone. Utilisez Configurer les paramètres> onglet Physique> curseur Vitesse de simulation pour ralentir le simulateur en cas de besoin. 

Après examen du manuel RealFlight 6.5 (et des vidéos), le mode de stationnaire RealFlight est utile, mais pas au niveau de celui d’Heli-X. Si vous utilisez RealFlight, utilisez l’entrainement au vol stationnaire avec un cercle moyen, un court délai de redémarrage, une orientation aléatoire à l’endroit (ou une orientation aléatoire sur le dos), et le contrôle des gaz, tangage, roulis, lacet. Vous aurez besoin d’ajuster le trim de l’AC sur l’émetteur pour simuler une rotation constante (CW ou CCW selon les besoins). Dans le menu de simulation, mettre la difficulté physique sur réaliste. Utilisez la vitesse de la physique pour ralentir la simulation en cas de besoin. 

Clearview est comme Phoenix en ce sens que son pilote automatique en mode d’entrainement au vol stationnaire n’est pas limité dans l’espace. Au moins, vous pouvez choisir le contrôle collectif (mais pas en vol dos) et le pilote automatique fonctionnera sur n’importe quel fond (comme le Nahe Sport Hall). Comme avec Phoenix, n’utilisez pas le mode d’entrainement au stationnaire. Choisissez plutôt le Nahe Sports Hall comme environnement pour le stationnaire, en utilisant ses marquages au sol comme limite de survol. Utilisez l’échelle Magic Time pour ralentir le temps. 

Je n’ai pas encore vérifié sur les autres simulateurs. J’ajouterai des notes si j’ai l’occasion de les essayer.

Quel que soit le simulateur que vous utilisez, assurez-vous de savoir comment ralentir le temps. Vous en aurez besoin au début.

Si vous utilisez un simulateur qui ne possède pas de rotation automatique, elle peut être simulée avec le trim d’anticouple de l’émetteur si nécessaire.

L’idéal est que le simulateur puisse prendre en charge les entrées désignées (à savoir collectif et AC). Il faut aussi que le simulateur puisse régler la hauteur de vol stationnaire si le collective est sous le contrôle de l’ordinateur. La hauteur de survol doit pouvoir être maintenue même si l’hélicoptère est sur le dos. 

Dans le simulateur, utilisez une taille d’hélicoptère d’au moins 600.

Toujours voler en « Idle Up » (=mode sport) dans le simulateur. Il y a des chances pour que vous jouiez avec les flips et tonneaux après la première session d’entrainement durant le « temps de jeu ». Si vous n’êtes pas en Idle-Up, le moteur du modèle simulé va s’arrêter lorsqu’il sera à l’envers. L’Idle Up exige également l’utilisation de la coupure moteur (Throttle Hold) pour arrêter le moteur. Habituez-vous à l’utiliser dès le début, vous en aurez besoin. 

Ne jamais utiliser le mode « rate » du gyroscope. Vous apprendrez à voler en arrière et sur les côtés, cela ne fonctionnera pas avec le gyroscope en mode « rate ». Il est préférable d’apprendre à piloter activement la queue de l’hélicoptère plutôt que de voir la queue faire la « girouette ». 

Méthodologie d’entrainement: 

Les sessions d’entrainement sur simulateur ne doivent pas durer plus de 20 minutes. Le temps de jeu ou temps libre de vol après l’entraînement peut être aussi long que vous le souhaitez, mais seulement après une session d’entrainement. Ce temps de jeu après l’entraînement est important pour prendre du plaisir et ne pas faire de cet entrainement un calvaire. 

Le temps de repos minimum entre les sessions d’entrainement est de 15 minutes. Le temps de repos est important. Il donne du temps au cerveau d’absorber ce qui a été appris. 

Vous devez faire au moins une session d’entrainement chaque jour. La répétition est importante. Si vous sautez un jour, faire deux sessions le jour suivant en pensant à l’intervalle de 15 min entre les sessions. Si vous sautez deux jours, faire deux sessions par jour les deux prochains jours. La seule façon pour que votre vol soit automatique est de faire une session d’entrainement tous les jours. Quand j’ai commencé, je faisais quatre séances par jour (deux le matin, deux le soir), mais ce genre de choses me rend obsessionnel. 

La partie la PLUS importante de la formation est le stationnaire en rotation lente (slow piro). Tout le reste (y compris les cercles, 8 et funnels) est secondaire. Les stationnaires en rotation lente apprennent les corrections d’orientation qui font tenir tout le reste. Je peux vous le promettre, vous vous ennuierez avec les stationnaires en rotation lente. Je m’en excuse par avance. Cependant, votre objectif est de bien voler. Une fois que vous arrivez à faire la rotation lente et garder l’hélicoptère parfaitement sur l’axe pendant 5 minutes, à l’endroit, sur le dos, CW, CCW, dans le vent, alors vous pouvez passer à autre chose. Faites-le correctement et personne ne sera en mesure d’égaler votre pilotage. 

Je vous demanderai de porter votre effort sur les points les plus faibles. Ceci uniquement pendant le temps d’entrainement. Le temps d’entrainement est du temps de travail. L’entrainement n’est pas toujours drôle, il peut être frustrant et ennuyeux, mais maintenez l’effort, les résultats sont étonnants. 

Parce que la formation est ennuyeuse, je vous invite à utiliser un lecteur de musique portable. J’écoute des livres audio tout en me forgeant les bases. Vous n’avez pas besoin de votre «voix intérieure» pour faire voler un hélicoptère RC, de même que vous n’avez pas besoin de votre «voix intérieure» pour marcher. L’écoute permet à l’esprit de diviser son attention et de garder le plaisir tout en renforçant ses automatismes qui reposent d’abord sur le retour visuel. En fait, je me réjouis du prochain chapitre d’un livre tout en pratiquant le vol. 

Enfin, fixez des objectifs et des récompenses. Cela aide à rester concentré. Ne trichez pas avec vos objectifs. Ne pas céder en allant chercher vos récompenses dès le début. Tous les objectifs doivent être basés sur les progrès dans la réalité (IRL), pas des progrès sur simulateur. Mon premier objectif était un stationnaire inversé de 1min (nouvel hélicoptère). Mon deuxième objectif est un plus grand hélicoptère. Je peux me permettre d’acheter tout de suite un plus grand hélicoptère, mais ce ne sera pas avant d’atteindre l’objectif. 

La progression:

Ce guide suit la même progression que la méthode de l’école Heli Flight chadrg.com (http://www.chadrg.com/flightschool/). Il passe au vol sur le dos assez tôt. Le stationnaire inversé c’est le « trou de lapin d’Alice au pays des merveilles » de l’hélicos RC. Une fois arrivé là, le monde n’est plus jamais le même. Ainsi, pour citer le film Matrix, « Mets ta ceinture Alice… et bon voyage au Pays des merveilles ! ». 

Stationnaire en rotation lente 
8 à plate (lazy 8’s)

flips et tonneaux 
stationnaire inversés en rotation lente 
cercles en marche avant

cercles en marche arrière 
cercles en marche arrière inversé 
cercles en marche avant inversé 
véritables 8s 
funnels 
8s en funnels

8s transitoires, comprenant des funnels

Autres exercices:

Stationnaire en 8 points
Stationnaire boussole
cercles piro 
looping 
hurricanes 
auto-rotation 

Suivi des progrès de stationnaire: 

Tenir un journal de: 
• date de la séance / heure / durée 
• orientation (normal/inversé) 
• direction (CW/CCW) 
• vitesse du simulateur 
• nombre de crashs / sorties de zone 
• commentaires (collectif assisté / AC assisté / notes sur la session) 

Le journal vous aidera à suivre les progrès accomplis. Vous serez surpris de voir à quelle vitesse vous progresserez. Sans ce journal, vous ne vous en rendrez pas compte. 

Maintenant les détails sordides: 

Leçon 1: Stationnaire avec rotation lente à l’endroit 

Utilisez le mode d’entrainement au vol stationnaire de votre simulateur, si comme dans les simulateurs tels que Phoenix et Clearview ce mode ne dispose pas d’une zone d’entrainement délimitée. Dans ce cas, vous allez prendre le contrôle complet de l’hélicoptère (gaz, cyclique et la gouverne de direction). Réglez le trim de votre émetteur de sorte qu’en vol stationnaire l’hélico tourne d’un quart de tour toutes les 15 secondes (1 rotation par minute). 

Si vous utilisez Heli-X, laissez le gérer le collectif et l’AC. Réglez la vitesse de rotation à 1 tour par minute (Ndtr : en fait pour 1 rotation par minute il faut sélectionner 2). Décochez « Dos ». Réglez direction en vue arrière. Réglez la hauteur à 2,0 m. Réglez la vitesse simulateur à 100%. 

Mettez de la musique (j’utilise des livres audio), réglez la minuterie sur 15 minutes et commencez l’entrainement au vol stationnaire. 

Si vous sortez de la zone de d’entrainement au vol stationnaire, crashez-vous / recommencez. 

À la fin de la session, enregistrez vos résultats. Alors il est temps de s ‘amuser (aussi longtemps que vous le souhaitez). Essayez quelque unes des figures suivantes : les 8 à plat de la leçon 2, ou bien faite le fou dans tous les sens, car en ayant terminé la session vous avez mérité de jouer librement. Au cours de votre temps de jeu, anticipez les leçons 2 et 3 (et tout ce que vous voulez). 

Règles pour la progression de la séance: 
• (Heli-X) Si vous avez 0 crash, retirez l’assistance du collectif pour la prochaine session. 
• Si vous avez plus de 7 crashs, réduisez de 10% la vitesse du simulateur pour la prochaine session. 
• Si vous avez moins de 5 crashs, augmentez la vitesse du simulateur de 5% pour la prochaine session (si ce n’est déjà 100%). 
• Si, pour 2 sessions successives (une CW, un CCW), vous avez 0 crashs (Heli-X: en ayant le contrôle du collectif), commencer la leçon 4 à la prochaine session (vous devriez déjà avoir joué avec les leçons 2 et 3. Pour faire la leçon 4, vous aurez besoin d’un certain niveau avec la leçon 3, travaillez dessus si nécessaire). 
• La prochaine session doit être la direction opposée à la session en cours (Si la courante est CW, la prochaine doit être CCW) 
• une pause de 15 minutes, minimum, hors du simulateur est nécessaire avant de commencer une autre session d’entrainement. 

La rotation constante signifie que vous ne pouvez pas tricher. Toutes les corrections doivent être apportée dans l’orientation actuelle de l’appareil. 

L’objectif est, à terme, de ne pas avoir à penser aux corrections cycliques. Au départ, vous aurez peut-être besoin d’indications mentales telles que: 
Lorsque le nez est vers moi, aller vers la direction qui tombe (si l’hélico se penche à droite, donner un petit coup de manche à droite). 
Nez à gauche ou à droite, manche vers le nez rapprochera l’hélicoptère vers vous. 
A la fin, vous n’en aurez plus besoin. 

Si vous êtes à l’aise dans cette session et que vous ne voulez faire que du vol maquette (pas de vol inversé), n’hésitez pas à passer à la « Leçon 6: cercles en marche avant ». Je recommanderais fortement le travail sur la « Leçon 2: 8 à plat » en temps de jeu jusqu’à ce que la leçon 1 soit acquise. L’autre chose à retenir est que le vol maquette comprend également les 8 et les cercles nez au centre (funnels). Cela correspond à « Leçon 10: 8 » et « Leçon 11: funnels ». 

Leçon 2: 8 à plat 

Commencez à les essayer dans le temps de jeu. 

Un 8 à plat est un passage gauche / droite, puis droite / gauche avec un virage optionnel à chaque extrémité. Voir: Figure 8 à plat (http://www.rchelicopterweb.com/Learn…uraOfEight.htm) 
Vous pouvez travailler ces 8 jusqu’à faire des circuits en marche avant Voir: huit à plat avec le nez suivant la direction de vol (http://www.rchelicopterweb.com/Learn…tDirection.htm) 

Alors que vous progressez avec ceux-ci, les virages seront de mieux en mieux. 

Leçon 3: Flips et tonneaux 

Que la fête commence. Commencez à les essayer dans le temps de jeu. 

Essayez les flips avant, arrière et tonneaux latéraux. 

Pour un flip, à partir d’un vol stationnaire (nez devant), commencez à monter avec le collectif. Poussez et maintenez le cyclique dans la direction où vous voulez tourner, lorsque le disque de rotor est vertical, passez le collectif du positif au négatif. Au début, continuez de tourner et passez du négatif au positif uniquement lorsque le rotor est à nouveau vertical. Arrêtez-vous lorsque l’hélicoptère est à l’endroit. 

L’objectif pour le flip ou le tonneau est de faire perdre une hauteur minimale et de se décaler d’une distance minimale. Essayez de vous entrainer en utilisant un carré ou un cercle comme limite.

Une fois à l’aise avec les flips complets sans perdre d’altitude, essayez de l’interrompre à mi-chemin (sur le dos), puis continuez et retournez à l’endroit. Lentement augmentez le temps inversé. Gardez toujours suffisamment de ressource pour avoir le moyen de revenir à l’endroit. 

Normalement, vous trouverez une direction de flip plus confortable que les autres. Pour moi, c’était le flip vers l’avant. Une fois que vous avez un flip confortable, ignorez celui-ci et pratiquez tous les autres. 

Vous pouvez faire des trucs funky avec les flips et les tonneaux. J’aime bien commencer par un flip vers l’arrière, m’arrêter à la verticale, mettre alors beaucoup de collectif négatif et le balancer pour me retrouver à l’envers. J’aime aussi faire la même chose sur les côtés (en tonneau). Sur la tranche, je balance, sur la tranche je balance. 

Une fois que vous maitrisez les flips et tonneaux, vous pouvez essayer un arc en ciel (rainbow). De stationnaire stable, beaucoup de collectif positif et un peu de profondeur. Quand l’hélico a atteint un angle de 45 degrés inversé, relâchez la pression sur le manche de profondeur et passez rapidement en collectif négatif. L’hélicoptère doit presque s’arrêter dans l’air, puis repartir dans la direction d’où il vient. Poussez doucement le manche de profondeur vers l’avant et le nez formera l’arc en ciel dans la direction d’où il vient. C’est la base des tic-tocs. Beaucoup de collectif et peu de cyclique. Comme vous vous sentirez mieux avec les orientations, les arcs en ciel deviendront plus réguliers et vous serez en mesure de faire des corrections au cours de la manœuvre. 

Il y a un nombre presque illimité de manœuvres basées sur les flips et les tonneaux: 
Flips en diagonale, commencent avec la queue à 45 degrés, et renversent utilisant à la fois profondeur et aileron. 
Séquence demi flip/demi tonneau. Par exemple : demi flip avant (sur le dos), demi tonneau à droite (à l’endroit), demi flip arrière(sur le dos), demi tonneau à gauche (à l’endroit) 
Une fois à l’aise avec le vol stationnaire inversé, essayez de démarrer en inversé et de faire des flips et tonneaux complets pour finir encore inversé 
Arc en ciel avec un arrêt au milieu (collectif au neutre) 
Arc en ciel avec un demi-tonneau au milieu. 
Arc en ciel avec un demi-piro au milieu. 

Le principal est ici d’expérimenter et de jouer. Vous avez la sécurité du simulateur, donc cherchez ce qui fonctionne pour vous et que vous trouvez cool. 

Flips et tonneau seront importants pour le prochain exercice. Le stationnaire dos avec rotation lente. 

Leçon 4: Stationnaire dos avec rotation lente 

« Nous ne sommes plus au Kansas Toto! » 

Lorsque vous démarrerez cet exercice vous me détesterez. Mais lorsque vous y arriverez vous vous sentirez comme le gagnant d’une médaille d’or olympique. 

Nous n’avons pas enregistré les leçons 2 et 3 dans notre journal. Nous devrions faire encore chaque jour la leçon 1 sauf que nous allons aussi démarrer les sessions sur le dos. 

Utilisez le mode d’entrainement au vol stationnaire dans votre simulateur, sauf s’il ne vous met pas dans une limite comme Phoenix ou ClearView. Dans ce cas, vous allez prendre le contrôle complet de l’hélicoptère (gaz, tangage, ailerons et la gouverne de direction). Réglez le trim sur votre TX de sorte que lorsque l’hélicoptère soit en vol stationnaire et qu’il tourne d’un quart tour toutes les 15 secondes (1 rotation par minute). 

Si vous utilisez Heli-X, laissez au simulateur le contrôle du collectif et de l’AC. Ajustez le taux de rotation à 1 par minute. Côchez « inversé ». Réglez la direction à avant ou arrière. Réglez la hauteur à 2m. Ajustez la vitesse du simulateur à 100%

Mettez de la musique (j’utilise les livres audio), réglez la minuterie sur 15 minutes et commencez l’entrainement au vol stationnaire. Cette fois, vous devrez peut-être faire un flip ou un tonneau pour commencer. Si vous sortez de la zone durant cette manœuvre, c’est un crash. Recommencez. (Vous voyez pourquoi il est important d’obtenir des flips précis dans la leçon précédente ) 

Si vous sortez de votre zone, crash / réinitialisation. Si cela signifie que vous avez besoin de refaire un flip ou un tonneau, faites-le. 

À la fin de la session enregistrez vos résultats. Maintenant c’est le temps de jeu (aussi longtemps que vous le souhaitez). Essayez tout ce que vous avez envie (boucles, tic-toc, arcs en ciel, virages en décrochage – stall turn, cercles). 

Les règles pour la progression de la séance sont les mêmes que la leçon 1. Voici les modifications de configurations pour l’apprentissage du stationnaire dos: 
• (Heli-X) Si vous avez 0 crash, retirez le contrôle du collectif par l’ordinateur pour la prochaine session. 
• Si vous avez plus de 7 crashs, réduisez la vitesse du simulateur de 10% pour la prochaine session

• Si vous avez plus de 50 crashs, réduisez la vitesse du simulateur à 50% pour la prochaine session (ou la plus basse vitesse possible). 
• Si vous avez moins de 5 crashs, augmentez la vitesse du simulateur de 5% pour la prochaine session (si ce n’est déjà 100%). 
• Si, pour 2 sessions successives (une CW, une CCW), vous avez 0 accidents (Heli-X: et le collectif est sous votre contrôle), commencez la leçon 5 à la prochaine session. 
• La prochaine session doit être la prochaine sur la liste des 6 orientations suivantes: Dos CW, inversé CCW, CW à l’endroit, dos CW, dos CCW, CCW à l’endroit. De cette façon nous entrelaçons l’endroit et l’envers (La session à l’endroit est toujours à pleine vitesse, la session en vol dos est à la vitesse déterminée précédemment). 
• Il faut toujours une pause de 15 minutes (au minimum) de simulateur avant de commencer une session d’entrainement.

La rotation constante signifie que vous ne pouvez pas tricher. Tous les rétablissements se font dans la direction dans laquelle vous êtes. 

L’objectif est, à terme, ne pas avoir à penser aux corrections cycliques

La première fois que vous faites cela, vous êtes susceptible de crasher plus de 50 fois en 15 minutes. C’est OK. Vous pratiquez les flips serrés et commencez à apprendre. La première fois que vous obtenez une rotation complète, vous vous sentirez très bien. Quand vous arriverez à 100%, vous vous sentirez encore mieux. Lorsque vous réussirez à passer 2 tours complets successifs sans crash, récompensez-vous, vous avez passé la leçon la plus difficile. 

Au cours de cette leçon, le temps de jeu est le plus important car c’est la plus difficile, laborieuse et frustrante. 

Leçon 5 bis: Stationnaire 8 points 

Maintenant, vous êtes un pilote maitrisant le stationnaire normal et inversé. Peut-on maintenant laisser tomber l’apprentissage du stationnaire ? FAUX. Vous devez être impressionnant. 

Parce que vous pouvez vous récupérer dans n’importe quelle orientation à 100% du simulateur à l’endroit et sur le dos, il est temps d’essayer dans la vraie vie (IRL). Apportez votre hélico à pas collectif sur un grand terrain, mettez-le au moins à 3 mètres de haut sur le dos et tenez la position. Au moindre doute, faites un flip arrière pour vous retrouver à l’endroit. A ce stade ne faites que du stationnaire. Vous n’avez pas encore eu le contrôle de l’AC dans votre formation, donc il est probable qu’une correction d’AC inversé sera incorrecte. Heureusement, vous pouvez récupérer n’importe quelle orientation ☺ (Vous l’avez fait pour 2 périodes 15min d’affilée dans le simulateur avec une orientation en constante évolution, le passage IRL devrait être facile). 

L’entrainement au vol stationnaire continuera (une fois par jour). Un jour sur le dos, un jour à l’endroit. Mais, cette fois, vous garderez le contrôle de l’AC et vous ferez le stationnaire 8 points. Arrêtez-vous à chaque point pendant au moins 1 s (N, NE, E, SE, S, SW, W, NW). Chaque séance doit être de 10 tours (5 CW, 5 CCW). Consigner les résultats dans votre journal. 

Une fois que vous pouvez faire ces stationnaires 8 points sans problème 10 jours de suite (5 à l’endroit, 5 inversé), passez à la leçon 5b 

(C’est là que je suis arrivé au bout de 6 mois) 

Leçon 5b: stationnaire boussole

Maintenant, vous contrôlez le stationnaire de manière satisfaisante. Vous pouvez passer toutes les orientations à l’endroit et sur le dos avec le contrôle de la queue. Nous en avons fini? FAUX. 

Le stationnaire boussole est comme un stationnaire 8 points, mais vous gardez le stationnaire précis à chaque point de la boussole (N, NE, E, SE, S, SW, W, NW), le nez vers le centre et vous déplacez l’hélico vers le centre, puis de nouveau vers le point de la boussole, puis stationnaire, et décalez vous vers le point suivant de la boussole. A faire une fois en CW et CCW, à l’endroit et sur le dos. 

Leçon 5c: Autres exercices de vol stationnaire 

Maintenant, vous contrôlez le stationnaire de manière avancée. Vous êtes à l’aise à l’endroit, sur le dos, avec le contrôle de la queue, en stationnaires 8 points et boussole. Nous en avons fini? PRESQUE (enfin pas vraiment, mais je dois vous donner espoir) 

Chacun de nos stationnaires depuis les stationnaires avec rotation lente a été contraint (non continu). Il est temps d’accélérer les choses, mais lentement. Les exercices restants sont:

• Rotation lente en translation (suivre les lignes sur le terrain (cercles, carrés), tandis que l’hélico tourne lentement) 
• Rotation rapide en translation (suivre les lignes sur le terrain (cercles, carrés), tandis que l’hélico tourne rapidement) 
• Faire tous les exercices de vol stationnaire précédents, mais utiliser le vent 15-30 km/h, puis avec des rafales 

Une fois que vous pouvez faire tout cela, vous êtes probablement le roi du smack avec 700s et officiellement un dieu de l’hélicoptère RC. 

Malheureusement, aucune vidéo pour ca. L’auteur n’est pas encore un dieu de l’hélico RC ☺(comme vous pouvez le voir sur les autres vidéos).

Leçon 6: cercles vers l’avant à l’endroit 

Maintenant, nous passons à des cercles lents vers l’avant

Vous pouvez faire un stationnaire dans toutes les orientations, donc ce doit être simple ☺

Il y a deux façons d’aborder ce sujet. Cercles continus avec du roulis ou faire un stationnaire à chaque point. Nous allons commencer avec les cercles continus avec roulis, CW et CCW.

On ne vole pas autour de nous (comme je l’ai vu certains le suggérer), nous pouvons revenir à un stationnaire en cas de problème ☺

Commencez en vol stationnaire nez devant et partez en translation en avant en poussant légèrement le manche de profondeur. Tournez dans une direction avec l’AC et la même direction avec les ailerons. Il s’agit d’un virage coordonné (AC et ailerons vont du même côté). Quand le virage commence, tirez légèrement sur la profondeur. Nous voulons seulement un virage peu relevé. 

Maintenant, les choses sérieuses commencent. Nous devons équilibrer l’AC, le collectif, la profondeur et l’aileron pour faire le virage complet. Oui, TOUS. 

Comme nous utilisons un gyro à conservateur de cap (rappelez-vous, pas de « rate mode »), de sorte que vous devez CONSTAMMENT agir sur l’AC durant le virage. 

Vient ensuite l’aileron : il règle l’inclinaison du virage. Trop d’inclinaison vous fera glisser et perdre de l’altitude (et peut-être accélérer) pas assez et vous prendrez de l’altitude (et éventuellement ralentirez). L’utilisation de l’aileron vers l’extérieur du virage est votre « bail-out ». Nivelez le disque et tirez sur le manche de profondeur.
Vient ensuite la profondeur; moins de profondeur : cercle plus large; plus de profondeur : cercle plus serré. 

Enfin, le collectif. Avec plus de collectif le virage sera plus rapide, moins de collectif le virage sera plus lent. 

L’objectif est d’avoir un cercle le plus régulier possible. 

Dans le virage, TOUJOURS tenir l’AC en mouvement. L’erreur la plus fréquente chez les débutants est de ne pas garder la queue dans le virage. Cela vous sauvera plus souvent que toute autre chose. L’autre erreur la plus commune est trop d’angle d’inclinaison. La meilleure façon d’éviter cela est de jouer en permanence avec l’aileron jusqu’à ce que vous vous ayez une bonne idée de l’angle requis pour le taux de rotation et la vitesse. 

Une fois que vous maitrisez ces deux points, utilisez la profondeur pour garder le virage (pas trop sinon vous partez en spirale et arrêtez, ni trop peu sinon vous perdez le cercle). Enfin, utilisez le collectif pour modérer la vitesse. 

La façon dont je suis arrivé à progresser, ce fut de penser à piloter en fonction de la position du disque de rotor principal (flying the disc). En utilisant la queue comme un indicateur pour l’orientation, de cette façon vous inclinez le disque pour maintenir le virage. Imaginez une manette de commande, un joystick sur le dessus du disque de rotor. Si vous tirez sur le manche vers l’arrière, l’avant du disque se lève (c’est la profondeur). Si vous poussez le stick à gauche, le côté droit du disque se lève (c’est votre aileron) {en mode 2, ils sont sur le même manche. Yay !! ☺}. Si vous maintenez le niveau de la queue durant le cercle (horizontale par rapport au sol) en utilisant l’AC, la seule entrée dont vous avez besoin est de tirer en arrière (profondeur). Si l’hélico commence à glisser vers l’intérieur du cercle, donnez un peu d’aileron pour relever le disque. Pour plus d’informations sur « flying the disc », voir la fin de ce guide avant les références.

Les virages CW et CCW ont un feeling différent, vous aurez besoin de pratiquer les 2 sens. 

L’objectif est de réaliser 5 cercles consécutifs (CW et CCW). 

Une fois que vous pouvez faire 3 cercles consécutifs dans chaque direction sans vous arrêter et sans vous retrouver à perpette, il est temps d’essayer les cercles arrière. 

Est-ce que vous rappelez qu’il faut continuer de pratiquer vos stationnaires avec rotation lente ou vos stationnaires 8 points? 

Leçon 7: cercles vers l’arrière à l’endroit 

J’ai lu quelqu’un qui disait que ceux qui peuvent réaliser des cercles et des 8 en arrière doivent avoir vendu leur âme. Peut-être pas vendu, mais au moins hypothéqué ☺ 

C’est pourquoi nous utilisons un gyro HH (cela ne fonctionnera pas en « rate mode »). 

La première fois que vous essayez de faire un cercle en arrière, vous avez beaucoup de chance de crasher. Cela vous paraitra si peu naturel. Persistez et vous allez y arriver. 

Un cercle vers l’arrière est le même qu’un cercle vers l’avant, juste en arrière. Simple non ? 

Un cercle vers l’arrière est un cercle « non coordonné ». Cela signifie que l’AC va dans un sens, et l’aileron va dans l’autre. Vous devez pousser sur la profondeur pour aller dans le virage. La tentation est de trop pousser. Ne le faites pas! Cherchez plutôt à faire de beaux grands cercles. 

Encore une fois, utilisez l’aileron d’un côté et de l’autre pour trouver le bon angle pour le cercle. Comme pour le cercle en avant, vous devez constamment utiliser l’AC pour conserver la trajectoire circulaire. 

Si vous avez des ennuis, donnez plus d’AC, surtout si vous avez pris trop d’angle et que l’hélico commence à tomber. 

Avec la pratique, vous arriverez à sentir quelle action est nécessaire pour garder un cercle continu.

La chose la plus difficile que je trouve avec les cercles arrière est de garder la queue parallèle au sol. Une fois que j’y arrive, le cercle semble se faire de lui-même. 

Pour le bail-out, ramenez le disque à plat et ajoutez du collectif. Combinez cela avec une poussée sur le manche de profondeur et vous vous arrêterez rapidement. 

L’objectif est d’enchainer 5 cercles dans chaque sens. (CW et CCW). 

Une fois que vous pouvez faire 3 cercles identiques consécutifs dans chaque sens, il est temps d’essayer les cercles sur le dos. 

Est-ce que vous pensez toujours à pratiquer vos stationnaires avec piros lents ou vos stationnaires 8 points? 
Stationnaires avec piros lents ou stationnaires 8 points: il y a quelqu’un? ☺

Leçon 8: cercles sur le dos en arrière 

Curieusement, je trouve les cercles arrière sur le dos plus faciles que les cercles sur le dos vers l’avant. 

La meilleure façon que j’ai trouvée pour commencer à pratiquer ceux-ci, c’est à partir d’un vol vers l’avant de faire un flip avant et d’être un peu en retard sur le collectif négatif pour continuer.

Les cercles arrière inversés sont semblables aux cercles à l’endroit vers l’avant. Seul le collectif est inversé, ainsi que l’orientation (c’est à dire, tournez à gauche pour aller à droite). Les cercles arrière inversés sont des cercles coordonnés. Cela veut dire que l’AC et l’aileron vont dans la même direction.

Volez un peu plus haut que pour les cercles à l’endroit. Si vous voyez l’altitude de l’hélico au niveau du centre de gravité, les pales seront plus proche du sol. Cela veut dire qu’elles toucheront plus facilement le sol. Donc, gardez l’hélico en hauteur.

Une autre chose que vous observerez est que l’hélico aura tendance à glisser sur le côté si tout n’est pas équilibré. Il semble que ce soit lié à la poussée qui se trouve sous le centre de gravité au lieu du dessus pour le cercles à l’endroit. Pour contrer cet effet vous aurez besoin de donner un peu plus d’aileron pour rapprocher le centre de gravité du centre du cercle et redresser un peu plus pour maintenir le diamètre du cercle. Toujours maintenir la commande d’AC (et garder la hauteur et la vitesse). Simple ☺

Pensez à pratiquer votre bail-out. Au départ le bail-out consistant à remettre le disque à plat ne fonctionnera pas puisque vous avez l’habitude d’un hélico à l’endroit. C’est à ça que sert le simulateur. Si vous jouez avec l’aileron dans les 2 sens, même finement, pour trouver le cercle, vous avez moins de chance d’aller du mauvais côté. Un autre bail-out consiste à tirer plus fort sur le manche de profondeur et de mettre le collectif à fond en négatif. Cela vous donnera un peu de hauteur pour avoir le temps de comprendre ce qu’il faut faire. Après cela, comme vous êtes maintenant un expert en stationnaire, vous ne devriez pas avoir de problème.

L’objectif de d’enchainer 5 cercles dans chaque sens. (CW et CCW). 

Une fois que vous pouvez faire 3 cercles identiques consécutifs dans chaque sens, il est temps d’essayer les cercles inversés vers l’avant.

* Vous savez ce que je vais vous demander *

Lesson 9 : Les cercle inversés vers l’avant

Vous y êtes presque. Plus je les pratique, plus ça devient confortable. C’est encore le plus difficile pour moi, mais pas de beaucoup.

Pour entrer dans cette figure, le plus simple est de faire un tonneau à partir d’un vol à l’endroit vers l’avant. Un autre moyen que j’utilise, est un flip en avant, suivi d’une rotation à 180 degrés.
Les cercles inversés en avant sont similaires aux cercles à l’endroit en arrière, seul le collectif est inversé et vous allés à l’opposé de la direction normale (i.e. tournez à gauche pour aller à droite). Comme c’est un virage non coordonné, l’aileron va à l’opposé de l’AC. L’AC donne la direction et l’aileron est utilisé pour équilibrer le virage.

Le glissement de l’hélico sur les virages à l’envers en avant est similaire à celui constaté sur les virages à l’envers en arrière. Vous aurez besoin de faire la même action que pour les cercles inversés en arrière, mais avec l’aileron inverse. Oui c’est compliqué ☺

Comme pour les cercles inversés en arrière, pensez à travailler votre bail-out. Le mieux est de mettre le disque à plat et pousser sur la profondeur pour s’arrêter. Mais l’autre méthode consistant à mettre le collectif à fond de négatif et de pousser sur la profondeur fonctionne aussi. Le seul problème avec ce dernier est que lorsque vous arriverez aux hurricanes (cercles très rapide avec beaucoup d’angle), cette procédure peut vous mettre dans une situation encore plus périlleuse. 

L’objectif de d’enchainer 5 cercles dans chaque sens. (CW et CCW). 

Une fois que vous pouvez faire 3 cercles identiques consécutifs dans chaque sens, il est temps d’essayer de mettre tous les cercles ensemble avec la figure de huit.

* Vous savez que je vais continuer à vous tanner pour vos stationnaires avec piro lent ou stationnaires 8 points *

Lesson 10 : Les 8

Ce sera votre première incursion dans le monde des transitions. C’est une simple transition mais c’en est une quand même.

Maintenant que vous pouvez faire des cercles quand vous voulez il est temps de mettre de côté pour toujours les figures de 8 à plat et commencer à vraiment voler.

Le but de la figure de 8 est de la faire proprement. Vous devrez contrôler la taille, la forme et la vitesse de vos cercles. Dès que vous commencerez à vous sentir bien dans un cercle vous devrez en changer.

Je trouve plus facile de commencer par des 8 vers l’extérieur. Ce sont des 8 qui, lorsque vous êtes au centre, l’hélico se déplace en s’éloignant de vous. C’est l’opposé des premiers 8 à plats. L’avantage est que l’hélico ne vient pas vers vous au moment de changer d’un cercle à l’autre.

De même que le contrôle des cercles pour s’assurer qu’ils sont réguliers et que la transition est au centre, vous devez empêcher l’hélico de prendre de l’altitude lorsqu’il passe au centre. Lorsque vous sortez d’un cercle, la tendance est de prendre de l’altitude sauf si vous lâchez la profondeur. Avec la pratique, vous apprendrez à doser la profondeur pour rester à la même altitude durant la transition.

Il est tentant de shunter la transition. Ne le faites pas ! Terminez le premier cercle avant de démarrer le suivant.

Une fois que vous pouvez effectuer les 8 vers l’avant à l’endroit et vers l’extérieur, passez aux 8 vers l’intérieur.

Voici la séquence complète de progression :
• 8 à l’endroit, vers l’avant, vers l’extérieur
• 8 à l’endroit, vers l’avant, vers l’intérieur
• 8 à l’endroit, vers l’arrière, vers l’extérieur
• 8 à l’endroit, vers l’arrière, vers l’intérieur
• 8 sur le dos, vers l’avant, vers l’extérieur
• 8 sur le dos, vers l’avant, vers l’intérieur
• 8 sur le dos, vers l’arrière, vers l’extérieur
• 8 sur le dos, vers l’arrière, vers l’intérieur

Dès que vous pouvez en faire 2 d’affilée sans vous arrêter, passez au suivant.
Finalement, dans une session d’entrainement, vous devriez être capable de faire 5 de chaque (C’est à dire 80 cercles en 20 minutes ou moins, ou moins de 15 secondes par cercle parce que vous avez aussi les transitions entre les différents 8)

Avant de passer aux funnels, soyez sûr que vous pouvez faire 2 de chaque dans une seule session sans crasher, sans bail-out et sans sortir de la zone.

Ma cession d’entrainement à ce stade de la formation ressemblait à :
• Stationnaire 8 points sur le dos CW & CCW
• Stationnaire 8 points à l’endroit CW&CCW
• 5 8 de chaque (interieur/extérieur, à l’endroit/sur le dos, vers l’avant/vers l’arrière)
• Stationnaire 8 points sur le dos CW & CCW
• Stationnaire 8 points à l’endroit CW&CCW
• Récréation

Les 8 étaient identifiable mais assez mauvais. Cela m’a pris 3 mois pour en arriver là.

 

Lesson 11 : Funnels

Au moment où vous arriverez à cette leçon, vous serez presque capables de faire les cercle en dormant (c’est l’idée).

Pour en arriver là vous serez passés par les cercles ratés, les cercles récupérés dans toutes les orientations, les cercle décalés par le vent, les cercles explosés, glissés et crashés et probablement tout entre les deux.

Maintenant vous allez tenter de faire des cercles volontairement ratés et non plus accidentellement.

La relation des funnels avec les cercles
• Les funnels à l’endroit, nez vers le bas se rapprochent des cercles vers l’avant à l’endroit avec la queue trop haut
• Les funnels à l’endroit, nez vers le haut se rapprochent des cercles vers l’arrière à l’endroit avec la queue trop bas
• Les funnels sur le dos, nez vers le haut se rapprochent des cercles vers l’arrière sur le dos avec la queue trop bas
• Les funnels sur le dos, nez vers le bas se rapprochent des cercles vers l’avant sur le dos avec la queue trop haut

Prenez le cercle avec lequel vous êtes le plus confortables. Commencez par ce cercle. Maintenant utilisez la dérive pour transformer ce cercle dans le funnel correspondant. (i.e. Si vous faites un cercle à l’endroit vers l’avant CCW, donnez un peu plus de dérive vers la gauche pour faire glisser la queue vers le haut et l’extérieur du cercle mais en maintenant le cercle avec l’aileron. Vous verrez que l’aileron remplace la profondeur, permettant de maintenir la vitesse du cercle, et la profondeur va prendre le rôle de l’aileron, maintenant l’hélico penché dans le cercle)

Cela vous prendra un peu de temps pour vous habituer (exactement comme pour les cercles au début). La partie difficile sera de contrôler la taille et la forme du funnel. Pensez à balancer la profondeur (au lieu de l’aileron) pour garder l’angle du funnel et essayez de tracer votre sillon.

L’important pour faire un bon funnel est l’angle de la queue. Essayez de faire pointer la queue vers (ou à l’opposé) du centre du cercle.
Pensez à diriger le funnel en donnant de la dérive constamment (comme pour les cercles)

L’objectif est de faire chacun des funnels (5 de chaque) avant de passer aux funnels en 8.

 Lesson 11a : Funnels en 8

Si vous êtes arrivés ici vous avez atteint le but de ce guide.

Vous devriez maintenant être capable de faire chacun des cercles et des 8 sans risque avec votre hélico CP (même dans le vent). Vous pouvez même commencer les funnels avec votre hélico CP. Mais nous n’avons pas encore fini.

Les funnels en 8 sont un exercice que j’ai développé pour me permettre d’atteindre un but personnel d’efficacité, d’exécuter l’ensemble des 8 et funnels en 5 minutes de vol. J’ai encore besoin d’atteindre ce but mais j’en suis proche.

La plupart des funnels en 8 que vous verrez sont des funnels avec un angle important, changeant d’endroit vers envers, souvent la queue vers le bas. Ils sont impressionnants. Cet exercice est pour les funnels plus lents et les transitions de nez vers le bas à nez vers le haut en restant à l’endroit.

L’avantage est que ces transitions peuvent être pratiquées LENTEMENT.
Au lieu de l’avant ou de l’arrière, c’est la gauche ou la droite de l’hélico qui va vers l’avant. Un funnel en 8 à l’endroit, vers l’extérieur et vers la droite est composé d’un funnel nez vers le bas en CCW suivi d’un funnel nez vers le haut en CW.

On en déduit les 8 funnels en 8 à pratiquer 
• Funnel en 8, à l’endroit, vers la droite, vers l’extérieur 
• Funnel en 8, à l’endroit, vers la droite, vers l’intérieur 
• Funnel en 8, à l’endroit, vers la gauche, vers l’extérieur 
• Funnel en 8, à l’endroit, vers la gauche, vers l’intérieur 
• Funnel en 8, sur le dos, vers la droite, vers l’extérieur 
• Funnel en 8, sur le dos, vers la droite, vers l’intérieur 
• Funnel en 8, sur le dos, vers la gauche, vers l’extérieur 
• Funnel en 8, sur le dos, vers la gauche, vers l’intérieur 

Une fois que vous arrivez à faire ceux-ci de manière régulière, passez aux 8 en transition incluant les funnels

J’ai n’ai pas fait de video de cette leçon parce que c’est inclu dans la leçon 12 qui contient les funnels en 8 entre les 8 normaux.

Si vous aimez le risque, vous pouvez transformer les 8 en funnel d’endroit vers envers. Dans ce cas, vous faites effectivement un flip de l’hélico pendant la transition et la queue restera dans son orientation (vers le bas ou vers le haut). Ces 8 sont mieux lorsque l’angle est supérieur à 45 degrés. Au cours de votre apprentissage, vos funnels tendront à prendre de l’angle de toutes manières.

Lesson 12 : 8 en transition incluant les funnels

Ceci est le dernier exercice de ce guide. C’est le plus dur. Cela me prend 20 minutes d’en faire 3 (terminés par des stationnaires 8 points, à l’endroit et à l’envers, CW et CCW)

La séquence se fait dans l’ordre. L’objectif de cet exercice est de s’assurer que tous vos points faibles soient passés en revue. Une fois que vous pouvez le faire régulièrement, vous devriez être capable de faire toutes les transitions possibles.

La séquence est la suivante:
• 8 à l’endroit, vers l’avant, vers l’extérieur
• Funnel en 8, à l’endroit, nez en bas puis queue en bas, vers l’extérieur 
• 8 à l’endroit, vers l’arrière, vers l’extérieur

• Funnel en 8, à l’endroit, queue en bas puis nez en bas, vers l’extérieur 
• Flip avant

• 8 à l’envers, vers l’arrière, vers l’extérieur
• Funnel en 8, à l’envers, queue en bas puis nez en bas, vers l’extérieur 
• 8 à l’envers, vers l’avant, vers l’extérieur

• Funnel en 8, à l’envers, nez en bas puis queue en bas, vers l’extérieur 
• Changer la direction du 8

• 8 à l’envers, vers l’arrière, vers l’intérieur
• Funnel en 8, à l’envers, queue en bas puis nez en bas, vers l’intérieur 
• 8 à l’envers, vers l’avant, vers l’intérieur

• Funnel en 8, à l’envers, nez en bas puis queue en bas, vers l’intérieur 
• Flip 
• 8 à l’endroit, vers l’avant, vers l’intérieur

• Funnel en 8, à l’endroit, nez en bas puis queue en bas, vers l’intérieur 
• 8 à l’endroit, vers l’arrière, vers l’intérieur

• Funnel en 8, à l’endroit, queue en bas puis nez en bas, vers l’intérieur 
• Changez la direction du 8

Une fois cette séquence effectuée IRL vous aurez fait quelque chose d’extraordinaire.

A partir de maintenant le ciel est la limite

Si vous voulez continuer vers la 3D, la principale compétence supplémentaire que vous voudrez acquérir sont les mouvements en rotation. Simplement en étant capable de faire cette dernière leçon, vous devriez arriver à faire des cercles en rotation et peut-être des 8 en rotation. Parfaite le vol en rotation est un sujet à part entière (et ma prochaine aventure dans le vol d’hélicos RC)

Piloter le disque

Ceci est une note concernant une technique appelé communément «Piloter le disque » (Flying the disc). Cela signifie que vous ne voyez plus l’hélico comme un appareil volant mais comme un disque que vous contrôlez. Cela nécessite une petite gymnastique mentale, mais une fois compris, cela peut changer la manière dont vous voyez le pilotage de l’hélico RC pour toujours.

La première chose à comprendre est que vous ne pourrez pas toujours voir le disque. Les pales noires deviennent invisibles, et même les pales orange fluo ou réfléchissantes peuvent être difficiles à voir de temps en temps. La position du disque peut toujours être déduite de la position de fuselage et de la queue lorsqu’on ne le voit pas. Il est donc possible de piloter le disque même lorsqu’il est invisible (Je vous avais prévenu à propos de la gymnastique mentale)

Pour la suite considérez que vous pouvez voir le disque.

Piloter le disque est souvent comparé à l’équilibre d’une bille sur un plateau. Pour bouger la bille vous devez pencher le plateau. Une fois que la bille commence à bouger, vous devez bouger le plateau dans le même sens pour la garder en équilibre. Si la bille n’est pas en équilibre elle tombe du plateau. C’est simple de comprendre comment faire bouger la bille d’un endroit à l’autre en penchant le plateau puis en le remettant horizontal. Piloter le disque c’est faire pencher le plateau mais avec une torsion.

Imaginez que ce plateau qui permet d’équilibrer la bille avec un « manche fantôme » virtuel qui sort du milieu de ce plateau. Si vous poussez ce « manche virtuel » vers l’avant, le plateau se penche dans le même sens, la bille commence à bouger vers l’avant, le plateau bouge avec la bille et continue de bouger jusqu’à ce que le « manche virtuel » soit tiré vers l’arrière. Maintenant imaginez qu’il y ait un fuselage fantôme sous le plateau et le manche fantôme. Ce manche fantôme est votre manche de cyclique en mode 2 (profondeur-avant/arrière, aileron-gauche/droite). Enfin mettons l’image d’une boussole sur ce manche fantôme avec les lettre N, E, S et W. N point vers le nez de l’hélico, S vers sa queue, E à droite et W à gauche.

A partir de notre exemple précédent, si on pousse le manche fantôme vers le N, l’hélico ira vers l’avant. Pousser vers le S le stoppera.

Maintenant stressons un peu votre matière grise. Mettez ce dispositif dans la position d’un funnel inversé nez en bas. Les patins font face au centre du cercle. Le funnel est dans le sens CCW. Dans quelle direction devez vous pousser le manche fantôme pour conserver le funnel. Pousser vers S fera pointer le nez vers le sol and le funnel glissera vers le bas. Retournez mentalement l’hélico et vous verrez qu’il faut pousser vers W pour conserver le funnel.

Ainsi, piloter le disque n’est ni plus ni moins pousser le manche pour faire pencher le disque dans la direction où l’on veut aller. Le collectif donne la poussée, l’AC donne la rotation et le manche fait le reste.

Donc tous ce dont nous avons besoin pour diriger un hélico est de savoir où se trouve la queue et comment l’hélico est orienté (on peut en déduire la position du disque) et agir sur les manches de manière appropriée. On peut deviner les actions à effectuer pour une figure et la réaliser. Finalement le cerveau n’est plus sollicité et les pouces savent ce qu’il faut faire. C’est l’état de « Compétence Inconsciente ».

 

 

Les commentaires sont fermés.